Le processus de modification de la constitution ivoirienne, à jamais au cœur des débats, devrait être un projet national et sociétal auquel tous les secteurs de la société doivent participer.

DSC_1129
Affi N’Guessan participe à un panel pour la réforme constitutionnelle © Photo Leadernews

C’est dans ce cadre que l’Association citoyens & participation (CIVIS-CI) a organisé le mardi 5 avril 2016, en partenariat avec la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté, au siège de ladite Fondation, une réflexion sur le thème : « Réforme constitutionnelle et démocratie en Côte d’Ivoire : Comment la réforme constitutionnelle peut- elle permettre un meilleur enracinement des valeurs démocratiques et de d’Etat de droit ? »

L’objectif de cette rencontre a été de sensibiliser les acteurs nationaux (partis politiques, institutions de la République, leaders religieux et communautaires, secteur privé et société civile) et les acteurs internationaux (chancelleries, partenaires techniques et financiers) à s’engager dans un processus participatif, pluraliste, démocratique, transparent et consensuel de réforme constitutionnelle.

Ce panel a donc été l’occasion de susciter un débat public transparent sur les questions et les enjeux majeurs de la réforme constitutionnelle ; présenter les visions juridiques et institutionnelles de la réforme constitutionnelle ; recueillir les attentes citoyennes pour la réforme constitutionnelle ; produire et diffuser un rapport contenant les recommandations issues des échanges et discussions.

Cette rencontre qui a connu la participation de près d’une centaine de personnes issues de tous les secteurs de la société (Acteurs nationaux, Acteurs Internationaux et Société Civile), a été marquée par la présence du Président du FPI, M. Affi N’Guessan qui, a été l’auteur d’une communication dont le thème : « Réforme constitutionnelle, démocratisation et partis politiques ».

« Je crois que la conférence qui a été tenue à indiquer un certain nombre de principes qu’il faudrait adopter. C’est pourquoi nous verrons un approfondissement de toutes les questions liées à la liberté, à la laïcité de l’Etat, à la place de partis politiques, à la régionalisation du processus de développement. Il faut que ces questions-là soient constitutionnalisées pour qu’aucune région ne se sente marginaliser » a indiqué la Président Affi.

Il a par ailleurs souhaité la prise en compte dans cette réforme de la mission du Conseil constitutionnel en matière de régulateur du fonctionnement des institutions qui doit échapper à l’Exécutif et doit être au service de la stabilité politique et de la démocratie.

D’autres thèmes ont été abordées au cours de ce panel : Réforme constitutionnelle et principes directeurs ; Phases de la réforme constitutionnelle.

Notons que la CIVIS-CI dont le Président , Dr Kouamé Christophe, est une association d’éducation à la citoyenneté et aux droits de l’homme dont la mission est de contribuer au renforcement des citoyens dans leur capacité de compréhension, d’analyse et d’action en vue de la construction d’une société plus juste, solidaire et respectueuse des droits humains.

JOB ATTEMENE

Share

Réagissez à cet article

commentaires