Il peut désormais compter sur le soutien de nombreux africain. Saïf Al-Islam Kadhafi veut venger la mort de son père. A peine sortie de prison, il a propulsé à la tête d’un comité de soutien, crée à Niamey au Niger. Celui-ci est composé en grande partie par Libyens résidant au Niger, de membres de la société civile nigérienne et d’étudiants. Ainsi, le fils Kadhafi sera accompagné dans le processus qui lui permettra d’atteindre son objectif.

Saïf Al-Islam Kadhafi, Image d’illustration

Un comité de soutien à Saïf Al-Islam, le fils de Mouammar Kadhafi a vu le jour au Niger, pays voisin de la Libye. Selon RFI, dès la naissance de ce comité, la première déclaration a consisté à fustiger le comportement de la Cour Pénale internationale. Le comité de soutien dénonce  le « harcèlement » de la CPI envers Saïf al-Islam Kadhafi, celui qui est considéré d’après eux comme l’espoir,  pour la renaissance libyenne.

« On connaît le vrai tribunal de la guerre en Libye. Nous organisons cette manifestation pour déclarer notre soutien au peuple libyen, à la Libye et à la personne de Saïf al-Islam qui incarne cet espoirNous soutenons Saïf al-Islam parce qu’en tant que fils de Mouammar Kadhafi, il connaît mieux les grands projets de son père et nous soutenons les projets africains de son père », a déclaré Mohammed Ahmed, membre de ce comité et par ailleurs ancien journaliste en Libye.

« Saïf al-Islam a été libéré, rappelle-t-il, La CPI s’est sentie interpellée. Il s’agit d’un jeune homme qui a un charisme d’un leader confirmé et avéré », a affirmé un groupe d’étudiants. Il est important de rappeler que Saïf Al-Islam Kadhafi compte de nombreux fans parmi les étudiants de l’université de Niamey.

Du confrère Christ Boli

Réagissez à cet article

commentaires