Dominique Ouattara, la première dame de Côte-d’Ivoire, a inauguré hier le village ivoirien. Elle a reçu les clefs d’Angoulême.


dominique-ouattara-a-visite-le-marche-ivoirien-et-ses-stands-colores-dans-la-cour-de-lhotel-de-ville

Sous le soleil à son zénith, Dominique Ouattara, première dame de Côte-d’Ivoire, a inauguré hier le village ivoirien installé dans la cour de l’hôtel de ville d’Angoulême. Au milieu des stands colorés, riches en spécialités culinaires, une petite foule a déambulé au premier jour du festival qui commençait par cet hommage, avant la cérémonie officielle, le soir au Théâtre.

«J’ai été séduite par la beauté des paysages, la gentillesse des habitants», a dit la première dame pendant son discours, à qui le maire a remis un double des clefs de la Ville, gravée de ses initiales. «Vous devenez à cet effet une invitée permanente à Angoulême», lui a confié Xavier Bonnefont.

Confondue avec Catherine Deneuve

Après un échange de cadeaux, Dominique Ouattara s’est rendue devant les Galeries Lafayette pour découvrir, en vitrine, les tenues réalisées par des stylistes ivoiriens, accueillie par quatre joueuses de djembé. Le ministre de la Culture et de la Francophonie de Côte-d’Ivoire, Maurice Kouakou Bandaman, s’est vite lancé dans une danse, applaudi par le public qui passait dans la rue. Les notes africaines ont mis l’ambiance. Les festivaliers se sont arrêtés pour apprécier et filmer l’instant.

«Regardez c’est Catherine Deneuve!», lance une dame, tellement impressionnée par le cortège qu’elle est persuadée de voir la star de cinéma.

Le cortège s’est ensuite dirigé vers la librairie Cosmopolite, où il était attendu pour un buffet en présence d’Hervé Bourges, une connaissance de longue date de Dominique Ouattara. Là encore, le rythme des balafons et des tam-tams a fait danser. Un rayon de soleil venu tout droit d’Afrique. Un parfum de voyage et de fête pour le festival.

Malvina RAUD

Share

Réagissez à cet article

commentaires