Pour la production de ressources numériques et à leur utilisation dans le cadre de dispositifs de formation à distance, un partenariat au service du développement entre le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MESRS), de l’AUF(Agence universitaire francophone) appuyés financièrement par l’AFD (Agence française de développement ) via le C2D (Contrat de désendettement et de développement) a été initié travers le projet de formation d’une masse critique d’enseignants du supérieur des universités et grandes  écoles publiques, à la maîtrise de l’intégration pédagogique des TICE (Technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement).

Atelier de formation de formateurs, enseignants du supérieur, à l’encadrement de la certification en TICE, lundi 27 juin 2016, à l'antenne de l'AUF, à Université FHB(13)

Photo by Leadernews

Dans cette suite logique, qu’un atelier de formation de formateurs, enseignants du supérieur, à l’encadrement de la certification en TICE, dont la cérémonie d’ouverture  a eu lieu ce lundi 27, au Campus numérique francophone (CNF) à l’ENS (Ecole normale supérieure), en présence du Directeur général de l’Enseignement supérieur et de l’employabilité (DGESE), le Prof Crezoit Emmanuel, représentant Mme la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MESRS), va se tenir durant trois jours.

Au nom de Mme la Ministre Le DGESE, Prof Crezoit Emmmanuel, après avoir souhaité la bienvenue à l’expert  de l’Université de Cergy-Pontoise et félicité l’AUF, ‘’pour la régularité de la tenue des sessions de formations qui lui sont confiées’’, a encouragé les enseignants participants à porter un intérêt particulier à cette formation qui leur permettra d’accroître leurs potentialités en TICE.

Selon lui, face au trois problèmes majeurs qui se posent dans l’enseignement supérieur, à savoir la massification, le manque d’infrastructures et l’insuffisance de financement, il faut utiliser des moyens modernes pour pouvoir combler ce gap et l’utilisation des TICE vient à point nommé pour l’amélioration de l’enseignement supérieur.

« A votre retour dans vos établissements, il faudrait effectivement former vos collaborateurs, former des équipes que vous allez diriger, créer vos MOOC (terme anglais qui désigne les Cours en ligne ouverts et massifs). C’est un défi pour vous et vous allez devenir aussi des experts. Que chacun le prenne bras le corps parce que c’est des financements qu’il va falloir rentabiliser » a-t-il déclaré.

En outre, M. Laurent Jeannin, Prof de Certification de compétences TICE à l’Université de Cergy-Pontoise (Paris)  a expliqué que l’essentiel est de pouvoir développer toute cette pédagogie avec les outils numériques reconnus par les universités dans l’intérêt des étudiants. Ceux-ci pourront se rattacher à ces outils et développer des compétences pour faciliter leur employabilité.

« On voit bien que toute cette problématique de formation à distance de MOOC, d’enseignement organisé, programmé, va être excessivement favorable pour eux et pour le partage avec d’autres universités. C’est-à-dire que le cours qu’on va présenter pourra l’être à 1000, 2000 ou 3000 étudiants. Ce cours pourra être proposé à d’autres établissements et ainsi établir  des partenariats avec d’autres pays » a-t-il confié.

Il par ailleurs indiqué qu’on ne peut pas passer outre cette technologie avec face à la démographie des jeunes et étudiants qu’il va falloir  familiariser avec ces outils numériques. Cette technologie permettra de travailler à l’employabilité de ces jeunes et pour qu’ils puissent aussi développer de nouveaux outils. Le meilleur moyen pour qu’un jour  ils puissent devenir producteurs de contenus et d’applications numériques.

 

JOB ATTEMENE

Réagissez à cet article

commentaires