Quelque « 150 à 200 commerçants (ont été) sanctionnés » une semaine après l’entrée en vigueur de la mesure sur le plafonnement de certaines denrées en Côte d’Ivoire, a confié mardi le directeur général du commerce intérieur, Aimé Koizan, en marge d’une réunion portant sur la lutte contre les faux frais liés au transport des bétails.

APA par Amah SALIOU
Rencontre entre le Ministère du Commerce et les acteurs de la filière bétail-viande
Mardi 23 aout 2017. Abidjan. La direction du commerce intérieur a dénoncé, de ‘’faux frais’’ qui contribuent à renchérir le prix du bétail et de la viande’’ sur le marché ivoirien. Photo: Aimé Koizan, Directeur général du Commerce intérieur.

« La répression est intensive », a dit le directeur général du commerce intérieur, Aimé Koizan, indiquant que 25.000 affiches ont été faites pour sensibiliser les commerçants et les opérateurs économiques sur toute l’étendue du territoire ivoirien.

Ce nombre qui pourrait s’accroître dans les mois à venir émane des procès-verbaux établis sur la période du 13 au 18 août 2017, a-t-il poursuivi.

Pour lutter contre la cherté de la vie, le gouvernement ivoirien a plafonné le prix de certaines denrées faisant l’objet de pratiques spéculatives, notamment le riz dont la Côte d’Ivoire importe plus de 1 million de tonnes annuellement, l’huile, le sucre, la tomate concentrée et le ciment.

La mesure de répression est entrée en vigueur depuis le 13 août 2017. Les contrevenants encourent une amende allant de 100.000 Fcfa à 50 millions de F CFA, en plus d’une saisie de marchandises ou la fermeture du point de vente.

PIG/ap/ls/APA

Réagissez à cet article

commentaires