Cette même étude constate que  400 prisonniers étaient détenus en 2012 à la Maison d’arrêt et correction d’Abidjan pour usage de drogues, en 2005 à Bingerville dans la banlieue d’Abidjan l’on notait 8% de consommateurs de drogues parmi les élèves ».

 

Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a procédé au lancemment à Cocody-Angré, au siège du Programme national de lutte contre le tabagisme et les autres addictions (Pnlta), au Réseau d’épidémiologie sur la consommation de drogues, la ratification des différentes conventions internationales, la mise en œuvre des plans d’actions de l’Union Africaine et de la CEDEAO. Et ce, en prélude à la création prochaine d’un atelier national de formation sur la collecte, l’analyse et la diffusion de données sur l’usage de drogues.

A cet effet, le  représentant de la ministre de la Santé et de l’Hygiène publique (Mshp), Dr Blaise Koné, directeur général (Dg) de la Santé, chargé de l’Hygiène, a fait l’état des lieux  de ce fléau en Côte d’Ivoire, en présence des partenaires tels que l’Union européenne (Ue), l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (Onudc) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). Il a révélé , entre autres  qu' » en 2014,  plus de 6000 usagers d’héroïne et de cocaïne en cristaux ont été dénombrés dans 70 fumoirs à Abidjan selon une étude du ministère de la santé et de l’hygiène publique. Cette même étude constate que  400 prisonniers étaient détenus en 2012 à la Maison d’arrêt et correction d’Abidjan pour usage de drogues, en 2005 à Bingerville dans la banlieue d’Abidjan l’on notait 8% de consommateurs de drogues parmi les élèves ».

Poursuivant, Dr Koné a précisé « qu’en 2011, parmi les sujets hospitalisés en psychiatrie 4% étaient dépendants des drogue. »

Pendant deux jours les experts de l’addiction aux drogues ont eu à réfléchir sur les stratégies adoptées  en vue de mieux contenir les fléaux qui connaissent une ampleur dans le milieu scolaire et universitaire des pays de l’Afrique de l’Ouest.

Isabelle Somian

Share

Réagissez à cet article

commentaires