Depuis ce matin, certains sites relayent l’information selon laquelle, l’artiste chanteur ivoirien, Frédéric Ehui Meiway, aurait été arrêté en possession de deux kilos de cocaïne à l’aéroport de Londres, ce mercredi.

L’artiste chanteur ivoirien, Frédéric Ehui Meiway. Photo d’illustration

« C’est de l’intox, c’est de la délation, il faut qu’on arrête ça…! Meiway se repose actuellement à Paris » C’est par ces mots que Joseph Nyamké, manager général de Meiway Organisation, nous as accueilli lorsque nous l’avons joint au téléphone pour en savoir davantage sur cette information.

 » La dernière fois que Meiway était à Londres remonte à deux ans. Il y était à l’occasion de la cérémonie de remise du diplôme de fin de cycle universitaire de sa fille Lyn Mel, elle aussi, aujourd’hui, artiste chanteuse. Il a eu la première quinzaine du mois de février très chargée de dates, dont deux en Côte d’Ivoire, une au Burkina et la dernière, à Paris, le 1o février dernier, à la mythique « Cigale Salle » de Paris, où il a refusé du monde. Il se repose donc actuellement gentiment à Paris, le temps de reprendre des forces et se remettre au travail » renchérit-il.

Toujours selon Joseph Nyamké, le staff de Meiway a mené des investigations pour découvrir que ce sont malheureusement des ivoiriens qui se cachent derrière cette intox. Il a souhaité utiliser notre canal pour les inviter à se ressaisir et déplorer « la propension d’un certain nombre d’ivoiriens à vouloir tirer leurs icônes vers le bas, aux fins d’assouvir des intérêts politiques inavoués. »  À ceux là, il a souhaité lancé l’appel suivant: « les politiciens ont échoué là où les artistes ont réussit. Il nous appartient à tous de sortir de la délation et de nous donner la main afin d’amener les politiciens à suivre l’exemple des artistes. C’est à ce seul prix que nous irons vers une réconciliation vraie, pour que la prospérité pour les ivoiriens, par la répartition équitable des ressources du pays, soit enfin une réalité. »

Hervé Christ

Réagissez à cet article

commentaires