L’un des challengers  aux dernières élections présidentielles en République Démocratique du Congo traverse des moments tumultueux.Le Général Mokobo, puisque c’est det de lui qu’il s’agit, est  actuellement assigné en résidence surveillée.Son tort est d’avoir contesté la victoire de Sassou, candidat à sa propre succession.

Gl Mokoko
                                          Le Gl Jean Marie Mokobo revendique la victoire  des dernières élections en RDC

Le Général Jean Marie Mokoko, l’un des challengers de Sassou N’Guesso au Congo est assigné en résidence surveillée depuis bientôt 3 mois. Privé pendant ce temps de visite médicale et de nourriture parfois , il a réclamé l’assistance de la croix rouge qui depuis trois semaines attend une autorisation des autorités Congolaises.

L’organisation se voit inventer toutes sortes de justificatifs aux fins de ne pas avoir accès à celui qui se considère comme vainqueur des élections du 20 mars derniers . Pourtant une délégation conduite par l’ancien ambassadeur de France Mr Jean Pierre Vidon a obtenu l’autorisation du gouvernement Sassou pour rencontrer le Général Mokoko.

Qu’est ce qui explique ce deux poids deux mesures ? Pourquoi refuser l’autorisation de la croix rouge et accorder une autorisation d’accès à un ambassadeur en fin de mission ?

La raison se trouve dans la mission de Mr Jean Pierre Vidon . Selon une source bien introduite, cette visite consiste à convaincre le Général afin qu’il fasse une déclaration dans le but de reconnaître la victoire de Sassou N’Guesso.

L’opposition congolaise elle s’étonne de l’autorisation accordée à l’ancien ambassadeur Vidon là où la croix rouge s’est vue interdite de rencontrer le Général.

Pour l’opposition Congolaise, cette intervention de l’ambassadeur de France traduit non moins le cynisme et de la complaisance affichés des autorités françaises en faveur du vieux dictateur congolais.

Jean Chrésus

Réagissez à cet article

commentaires