7387288-11376170

Comme au lendemain de la présidentielle de 2010, Alassane Ouattara devrait nommer un premier ministre issu des rangs de PDCI-RDA.

Selon ce critère, le chef de l’Etat récemment élu devrait désigner, en accord avec son allié stratégique Henry Konan Bédié, Thierry Tanoh pour succéder à Daniel Kablan Duncan au post de premier ministre du gouvernement.

Gendre de Charles Gomis, ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, et ami d’Alassane Ouattara, l’ex-DG d’ECOBANK, a la réputation d’être une personnalité consensuelle. Aussi-est-il bien apprécié d’Henry Konan Bédié, qui ne sait jamais remis du limogeage, en novembre 2012, de son poulain Ahoussou Jeannot. En outre, des liens affectifs unissent la famille Tanoh au sphynx de Daoukro. Le père de Thierry Tanoh, Augustin Kouadio Tanoh était un intime de Henri Konan Bédié. Et l’actuel maire de Daoukro, fief de « HKB », n’est autre que, Joseph Kadio Tanoh, oncle de Thierry Tanoh.

« La maison blanche » du Plateau, nom des locaux abritant la primature, reste tout de même convoitée par d’autres personnes, notamment les ministres Jean-louis Billon et Charles Diby, et l’inspecteur général Gnamien N’goran, Thierry Tanoh n’a donc pas lâché son patron d’une semelle ses dernières semaines. Évoluant sous la protection de Amadou Gbon Koulibaly, l’homme de tous les dossiers chauds de la présidence, il a participé à tous les meetings et déplacements d’Alassane Ouattara, pendant la campagne électorale.

Son influence a connu également une montée exponentielle depuis sa nomination au palais, en septembre 2014. Thierry Tanoh a un droit de regard sur les dossiers économiques et stratégiques, concernant le budget, les finances, le pétrole, les mines ou encore le transport.

Hervé Christ source: LC

Réagissez à cet article

commentaires