Déclaration de la plateforme nationale relative à l’accord conclu entre le gouvernement et les mutins.

Theodore Gnagna, responsable de la plateforme nationale

Le vendredi 12 mai 2017, des soldats issus du contingent « 8400 », ont lancé une vaste mutinerie dans toute la Côte d’Ivoire, à l’effet de réclamer des primes dites « prime Ecomog ».
Cette mutinerie a troublé la paix sociale et occasionné des destructions de biens, des blessés graves et des pertes en vies humaines.
Le lundi 15 mai 2017, le Gouvernement, par la voix du Ministre auprès du Président de la République, chargé de la défense, a annoncé un accord de sortie de crise.
Pour rappel, en janvier 2017, une crise sociale majeure à deux volets a secoué le pays: d’une part des militaires réclamant leurs primes, et d’autre part les fonctionnaires réclamant entre autres, le paiement du stock des arriérés.
A travers l’accord avec les mutins, le Gouvernement règle le pendant militaire de cette crise. Reste donc le stock des arriérés, pour lequel aucun accord n’a été trouvé, en dépit des négociations entreprises depuis de longs mois.
Face à cette situation, la Plateforme Nationale des Organisations Professionnelles du Secteur Public de Côte d’Ivoire:
1- Condamne les exactions et autres actes de vandalismes perpétrés sur les populations par les mutins.
2- Présente ses condoléances aux familles des victimes, sa solidarité et sa compassion aux blessés.
3- Félicite le Gouvernement pour le règlement des primes des militaires, ouvrant ainsi la voie au règlement définitif du stock des arriérés.
4- Appelle les fonctionnaires au calme et à la sérénité ; leur demande de continuer à lui faire confiance.

Fait à Abidjan, le 17 Mai 2017

Réagissez à cet article

commentaires