Après les derniers remours à la CPI, Me Djadjé Rodrigue, avocat principal de l’ex premiere dame ivoirienne dit ses ‘4’ verités et demande que lumiere soit faite dans l’affaire des 7 femmes tuès au marché d’Abobo.

Madame Gbagbo en compagnie de son avocat Me Djadjé Rodrigue

Aucun des corps n’a pu être retrouvé afin qu’une autopsie puisse être faite. Cela est un fait indiscutable dont les preuves sont au dossier des Assises de Simone Gbagbo pour crimes de sang. Ces faits sont confirmés par le Professeur YAPO ETTE, Médecin Légiste en charge de la procédure.  Les exhumations de corps n’ont rien donné car aucun des corps n a pu être retrouvé.

Le 1er Décembre 2014, par Commission rogatoire numéro 10/2014, le Doyen des juges d’instruction demandait qu’il soit procédé à l’exhumation des corps ou restes humains des 7 femmes d’Abobo tuées lors de la marche dites des femmes d’Abobo le 3 mars 2011, corps qui se trouveraient dans une fosse commune au cimetière d’Abobo.

Cette recherche s’est hélas avérée infructueuse.  Résultats : Aucun corps des 7 femmes d’Abobo n à été a ce jour retrouvé et n’a donc pu faire l objet dune quelconque autopsie ou analyse scientifique.

NB : Deux des corps auraient été enterré séparément dont :

 

– un dans la forêt du Banco par un ressortissant guinéen qui serait mort dans son pays sans jamais dire à la famille où le corps serait enterré ;

 

– un autre corps enterré par ses propres parents mais qui n ont pas été en mesure de montrer aux agents enquêteurs le lieu d inhumation.

Je ne comprends pas donc ce débat à la CPI et l audition d un prétendu expert qui n a jamais vu les corps desdites femmes et même examiné leurs tenues, vu que les dames auraient été enterré avec leurs tenues.

Pièces jointes : – Commission rogatoire du juge d instruction ;

– audition du Prof YAPO ETTE par la Gendarmerie.

 

Réagissez à cet article

commentaires