La Société générale de banques en Côte d’Ivoire (SGBCI) refuse depuis quelques mois l’accès des locaux de son agence sise au Vallon, à Cocody les 2 plateaux, à une de ses clientes à mobilité réduite, se déplaçant en fauteuil roulant. Et cela, malgré une décision judiciaire rendue il y a déjà plusieurs mois, demandant à la SGBCI, d’autoriser l’accès de ses locaux à sa cliente dans son fauteuil roulant.

SAVE-TENIN
Logo de la campagne de soutien à Néhouélé Tenin Soro

 Le 14 octobre 2015,  la juge déléguée dans les fonctions du Tribunal de Commerce d’Abidjan, statuant en matière de référés, recevait dame Néhouélé Tenin Soro, victime de cette discrimination au handicap, dans son action et ordonnait à la SGBCI de « permettre à madame Soro Nehouele Tenin d’avoir librement accès à la banque et à son compte bancaire pour y effectuer des opérations ». En soutien à sa décision la juge énonce que le « handicap ne doit nullement être un frein à cet accès » à la banque. Elle a joute : « il revient à la SGBCI de prendre des disposions pour permettre à ses clients, personnes handicapées se déplaçant en fauteuil roulant d’avoir accès à la banque ».

Par cette décision, la justice faisait droit à la demande de dame Néhouélé Tenin Soro de pouvoir accéder à a la banque sans que cela ne passe par un traitement dégradant et humiliant. En effet, la SGBCI lui propose  qu’elle soit portée par un vigile de la porte à l’intérieur de la banque. Cette proposition, elle l’a rejetée et a été suivi par la justice qui l’a aussi  jugée potentiellement humiliante.

Il y a encore quelques années, Tenin était paraplégique. Pendant des années elle s’est consacrée à de longues et douloureuses séance de rééducation tant à Abidjan qu’à Tunis où elle avait sept (7) heures de rééducation par jour. Grâce à ce courage elle a progressivement retrouvé l’usage de ses mains. Malheureusement, l’attitude discriminatoire de la SGBCI l’empêche désormais de financer ses soins et retrouver l’usage de ses pieds; et son état de santé va en s’aggravant aux fils des jours.

21493_947187555360095_1831555812546623660_n
Néhouélé Tenin Soro, devant l’agence SGBCI, sise au Vallon, Cocody les 2 plateaux.

Devant le manque de volonté manifeste de la SGBCI de donner droit à la décision judiciaire, en refusant jusqu’ici l’accès de ses locaux à sa cliente, des bénévoles se sont mobilisent sur les réseaux, en vue de faire pression sur la banque et mettre fin à cette situation discriminatoire honteuse, avec le hashtag #SaveTenin.

Jean Delors

Réagissez à cet article

commentaires