En Côte d’Ivoire, le parti présidentiel, le Rassemblement des Républicains (RDR), a tenu un bureau politique ce mardi 4 juillet. Au programme: recadrer les militants, remettre le parti en ordre de bataille et surtout évacuer la question de l’alternance pour l’élection présidentielle de 2020.

Réunion du RDR au Palais des sports de Treichville, le 22 mars 2015 à Abidjan. (Photo d’illustration)

Alors que les rivalités sont fortes en interne, il y a quelques semaines, le parti allié au sein de la coalition au pouvoir, le PDCI, affirmait qu’il aurait bel et bien un candidat pour la prochaine présidentielle.

Au bureau politique, la direction du parti présidentiel donne le ton. Elle souhaite mettre fin au débat qui agite la classe politique depuis plusieurs semaines. Un débat qui s’est répandu jusque dans les rangs du RDR, reconnaît Abdouramane Sissoko, cadre du parti présidentiel.

« C’est une manière de recadrer les militants, reconnait-il. On a des cadres qui essayent de mettre la cacophonie dans le parti. Nous avons essayé de distiller tout cela. »

Même si le PDCI, parti allié, affiche sa ferme volonté de concourir et de présenter un candidat en 2020, pour Adama Bictogo, secrétaire général adjoint du RDR, l’alliance et le parti unifié ne sont pas enterrés.

« Le parti unifié reste un objectif devant constituer un socle, dit-il. Mais vous savez, le RDR en l’état est le premier parti politique, tant par sa représentativité à l’Assemblée, au niveau des municipales, et son score aux présidentielles de 2010 qui reste toujours la référence. Le RDR est donc le premier parti et le RDR se veut le fer-de-lance dans le parti unifié. »

Les militants sont convoqués au prochain congrès annoncé pour début septembre.

 

Share

Réagissez à cet article

commentaires