10384458_584823928319446_8149365951116779009_nLes différents candidats, encore en lice pour l’élections présidentielles du 25 octobre 2015, sont en campagne électorale depuis le 09 octobre. Mais déjà, sur le spécimen du bulletin unique devant servir de moyen d’expression du vote des électeurs, des irrégularités violant le code électoral et le décret présidentiel relatif à ces élections sont à constater.

En violation de l’article 1 du décret 2015-617 du 9 septembre 2015, qu’il a lui-même signé, les éléments d’identification sont prénoms et nom pour Alassane Ouattara alors qu’ils sont nom et prénoms pour tous les autres candidats. Plusieurs autres incantations dignes de Youssouf Bakayoko, permettront de faire figurer Alassane Ouattara en tête de liste sur le bulletin de vote.

CRIm9cZVAAAF7MN
Article 1 du décret 2015-617 du 9 septembre 2015

L’ex-candidat à la présidentielle, Mamadou Koulibaly, revient dans un de ses tweets sur l’utilisation combinée des trois couleurs du drapeau national dans le logo du RHDP, en violation de l’article 26 du code électoral qui proscrit cet usage. Aussi ce logo apparaît-il plus grand que celui des autres candidats. Le président de LIDER se plaint aussi de l’échange de sa photo sur le bulletin de vote. Une autre, différente de celle qu’il a transmise, aurait été utilisée.

CRIqgsXWgAEbnR6
La véritable photo que Mamadou Koulibaly aurait transmise

Toute cette mascarade se déroule avec le silence coupable de la communauté internationale censée arbitrer le jeu électoral. Aussi pourrait-on se demander, à juste titre, pourquoi tant privilégier un candidat qui revendique être le grand favoris du scrutin.

 

Hervé Christ

Share

Réagissez à cet article

commentaires