Enfants de rue ou de la rue, enfants déshérités, microbes sont tous des produits de la société ivoirienne qui a perdu la boussole.

Des enfants de la rue en cote d’ivoire, image d’illustration

Cette société qui privilégie la mise à la disposition des adolescents des moyens inappropriés tels que la drogue, des images obscènes, des jouets et de jeux vidéo au détriment d’une bonne éducation. Cette délinquance tire aussi sa source dans le phénomène d’exode rural qui est une plaie des temps modernes, aussi bien que la misère et la pauvreté.

Nos villages sont dépeuplés au profit des villes. Les parents croyant trouver mieux en ville, viennent s’y installer dans la précarité. Le cadre de vie de ces nouveaux citadins ne permet pas une bonne éducation des enfants. Ces derniers sont livrés à eux-mêmes, ils deviennent la proie facile de toute sorte de prédateur : dealers, proxénètes, djihadistes.

N’GORAN BROU,ABOBO

Share

Réagissez à cet article

commentaires