Les services de ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité démentent des propos attribué à la ministre Mariatou Koné  dans l’affaire viol d´une fillette de 5 ans.

 

Mariatou Koné en compagnie dela filette de 5ans

Dans sa parution du samedi 19 Aout 2017 relative a l’affaire Viol dune fillette de 5 ans par un homme de 40 ans, le quotidien « Notre Voie » a attribué les propos suivant au professeur Koné Mariatou , Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité  « C’est un homme qu’il  faut castrer  ».

Le Service de Communication et des Relations Publiques tient à préciser que ces propos ne sont pas de madame la Ministre. Ces écrits n’engagent que l’auteur de l’article.

Les propos de la ministre ont plutôt  porté sur l’expression de la compassion du Gouvernement à la famille éplorée et la condamnation de cet acte ignoble perpétré sur la fillette de 5 ans décédée des suites de cette cruauté en dépit d’importants moyens déployés par le Gouvernement pour assurer sa prise en charge médicale et psychologique.

Aussi voudrions-nous rappeler  que l’auteur de ce crime a été arrêté et conduit à la Maison d’arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) en attendant son procès.

Service Communication et Relations Publiques

Share

Réagissez à cet article

commentaires