CRyanxsWwAELyGk

À l’approche des élections présidentielles du 25 octobre 2015, les équipes de campagne du candidat Alassane Ouattara appellent au vote de leur candidat contre le gain d’une tablette.

Si par le passé, les candidats aux élections en Afrique se cachaient pour s’adonner à cette pratique qui n’est autre qu’une tentative d’achat de suffrages électoraux, au mépris de tout éthique électorale, avec Alassane Ouattara, cette pratique s’officialise, et malheureusement aucune sanction ou interpellation, ne saurait être attendue de la part des instituons chargées de veiller au bon déroulement du scrutin. Toutes étant à sa botte.

Et cette promesse faite aux électeurs pose bien évidemment des questions qui pourraient faire douter de la transparence du vote car mettant en mal, le secret du scrutin. En effet de quels moyens de vérification useront les équipes de campagne de Ouattara pour savoir que les bénéficiaires des tablettes ont effectivement accordé leur suffrage au candidat Ouattara.

Même si cette opération ressemble plus à une escroquerie morale, tout aussi condamnable, elle donne matière à polémique à l’opposition, notamment au Pr. Mamadou Koulibaly, qui appelle au boycott de ces élections du fait des conditions frauduleuses dans lesquelles elles sont organisées.

Jean Delors

Share

Réagissez à cet article

commentaires