Patrice Talon, 15e plus grande fortune d’Afrique subsaharienne, a, depuis son arrivée au pouvoir, en mars 2016, pris un certain nombre de mesures afin de faciliter le quotidien des béninois sur le plan économique, social et sanitaire.

Patrice Tanon, président de la République du Bénin. Photo d’illustration

En effet, Il a augmenté le budget alloué aux bourses universitaires. Aussi a-t-il entamé la construction de 4 centres médicaux. Par un décret, il a interdit le cumul de postes administratifs opérationnels. On ne peux pas être ministre et maire, par exemple, ou directeur général d’une société publique et maire.

Il n’a pas manqué de s’attaquer au train de vie de l’Etat. Il utilise un cortège de 5 voitures maximum dont la sienne, et ne se déplace que dans ses propres voitures. Dans le cadre du travail, il s’affiche volontier à bord de sa Range Rover et une Bentley , pour les détentes ou week- end. Il a d’autres voitures dont une Porsche. Il estime en effet inutile, tout le parc auto mis a la disposition d’un seul individu, chef d’Etat fut-il.  Les ministres et les directeurs généraux ont aussi vu baisser leur le train de vie. Les ministres n’ont désormais droit qu’à deux voitures de locomotions et deux forces de sécurité. En sus, Ils doivent respecter le code de la route et n’utiliser les gyrophares qu’en cas de crise. Il a décidé de remplacer certains véhicules de l’administration par d’autres au standing inférieur et en nombre plus important, ce qui permettra d’économiser 4,6 milliards et d’équiper les administrations de l’intérieur en véhicules de liaison. À l’international, Il a réduit le nombre de se représentations diplomatiques. En France par exemple,  il n’a plus de consulat et d’ambassadeur auprès de l’UNESCO. Les tâches de ses deux représentations ont été confiées à l’ambassade surplace. Enfin, Il a interdit à ses ministres de parrainer des cérémonies ludiques (concerts, festivals etc…).

Ces mesures lui permettent d’économiser 177 milliards sur le train de vie de l’Etat.

Concernant le coût de la vie, Il a réduit de 40% la TVA sur les produits surgelés importés (viande,poisson etc…) et de 30%, sur tous les autres produits de 1ère nécessité; faisant ainsi baissé le coût de leur achat. Aussi a-t-il autorisé le solaire pour permettre l’accès à l’électricité aux  foyers à faibles revenus.

Christine Zoleba

Share

Réagissez à cet article

commentaires