Depuis ce matin, samedi 23 janvier 2016, il circule sur les réseaux une copie d’un mandat d’arrêt international délivrés contre le Général de Division Soumaïla Bakayoko, le Chef d’Etat major de l’armée ivoirienne, qui aurait été délivré par les autorités burkinabè.

SOUMAILA-BAK-UNE
le Général Soumaïla Bakayoko, le Chef d’Etat major de l’armée ivoirienne

Aucune source officielle burkinabè n’a pu confirmer cette information et Souleymane Ouédraogo, cyberactiviste bien introduit auprès des autorités du Burkina a traité cette information d’intoxication à des fins de manipulation de l’opinion:

Comme sous la transition et comme pendant le putsch du général Diendéré, des individus travaillent à la propagande pour semer la confusion au sein de l’opinion publique.

Le document ci-joint circule sur les réseaux sociaux comme étant un mandat d’arrêt officiel lancé par les autorités burkinabè contre le chef d’Etat major Ivoirien.

Ce document est un faux qui vise à faire monter la tension entre populations de deux pays frères et amis.

Merci a tous de rester sereins, vigilants et de collaborer étroitement avec les forces de défense et de sécurité pour que les ennemis du Burkina soient mis hors d’état de nuire rapidement.

Le faux mandat d'arrêt diffusé sur les réseaux sociaux
Le faux mandat d’arrêt diffusé sur les réseaux sociaux

Pour rappel, la radio française RFI a divulgué récemment le contenu de l’enregistrement d’un entretien téléphonique qui aurait eu lieu entre Soumaïla Bakayoko et Gilbert Diendéré alors que celui était retranché à Kosyam après l’echec de sa tentative de coup d’Etat.

Christine Zoleba

Share

Réagissez à cet article

commentaires