Douche froide pour les producteurs de cacao ivoiriens. Comme prévu ce dimanche, le Conseil café cacao, l’organisme régulateur de la filière a rendu public le prix d’achat garanti du cacao pour la nouvelle campagne 2017-2018. Un prix qui reste maintenu à 700 francs CFA (1,06 euros). La Côte d’Ivoire, premier producteur et exportateur mondial d’or brun, est frappé de plein fouet par la chute des cours mondiaux du cacao depuis plus d’un an, en raison notamment d’une surabondance de l’offre par rapport à la demande.

Le siège de l’Organisation mondiale du cacao à Abidjan, le 25 avril 2017

Le prix d’achat du cacao bord champ reste donc identique à celui qui avait été révisé à mi-campagne en avril 2017, en baisse de plus de 30% par rapport à celui d’octobre 2016 en début de campagne. Juste avant cette annonce, qui s’est déroulée au siège du Conseil café cacao, le président du conseil d’administration de cet organe régulateur de la filière, a posé le contexte.

La nouvelle campagne s’ouvre alors que la production de tous les pays producteurs est excédentaire a expliqué Lamber Kouassi Konan : « Les experts estiment que la production mondiale va baisser, mais pas suffisamment pour que le marché se relève », ajoutant que le prix du cacao sur le marché des matières premières s’établissait actuellement à 1 118 francs CFA par kilo, soit 1,70 euros.

Pour maintenir ce prix de 700 FCA, l’Etat ivoirien a dû faire un effort, a-t-il tenu à préciser. Le gouvernement a en effet renoncé à une partie des taxes à l’exportation du cacao. Un manque à gagner pour son budget de plus de 81 milliards de francs CFA, soit plus de 123 millions d’euros.

RFI

Share

Réagissez à cet article

commentaires