Selon le journaliste Yacouba Ladji Bama. rédacteur en chef à Le Reporter, les nouvelles autorités burkinabè feraient pression sur la justice militaire, en vue de lever le mandat d’arrêt international délivré par celle-ci contre Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale ivoirienne, pour son implication arguée dans le projet de déstabilisation du Burkina-Faso en septembre 2015; projet piloté par Gilbert Diendéré. aujourd’hui, aux arrêts.

ROCH
Roch Marc Christian Kaboré, président démocratiquement élu du Burkina-Faso, officiellement en fonction depuis le 29 décembre 2015

Après le refus du juge d’instruction de céder à cette pression des autorités, le commissaire du gouvernement, le Lieutenenant-colonel, Norbert Koudougou aurait repris les choses en main. Pour ce faire, il aurait saisi la Chambre de contrôle du tribunal aux fins ‘obtenir la levée du mandat d’arrêt visant Guillaume Soro, avant de se voir débouté par celle-ci. Loin d’abandonner l’initiative, il aurait saisit la Cour de cassation d’un pourvoi.

Levée Mandat
Capture d’écran d’un post Facebook du journaliste Yacouba Ladji Bama relatif aux pressions des autorités burkinabè pour la levée du mandat visant Guillaume Soro.

En attendant les conclusions de cette haute juridiction judiciaire, le Burkina, qui se veut un bon élève du jeu démocratique, depuis les dernières élections présidentielles et législatives qu’il a brillamment réussies, se retrouve à l’épreuve de la séparation des pouvoirs et du respect de l’indépendance de la justice.

Yao Félix yao

Share

Réagissez à cet article

commentaires